Comment réussir l’isolation d’un logement ?  

La consommation en énergie est l’une des dépenses les plus importantes pour les propriétaires d’un logement. Pourtant cette lourde charge peut être considérablement réduite, si certaines mesures sont appliquées. En fait, une bonne isolation peut diminuer considérablement les besoins énergétiques d’un foyer. Toutefois, pour en arriver là, il faut veiller à ce que l’isolation soit bien faite. De même, l’Etat accorde des aides aux habitants qui décident de réaliser l’isolation de leur logement. Voilà autant de choses qu’il est nécessaire de savoir avant de s’engager dans cette aventure.  

Pourquoi est-il important de faire un bilan avant l’isolation d’un logement ?  

Avant de commencer l’isolation, il est important de faire un point des différentes sources d’énergies. Cela permet de déterminer les endroits où il y a des pertes d’énergies. 

Ces sources de pertes d’énergies varient d’un logement à un autre. C’est pour cela, qu’il est indispensable de les identifier. La première étape pour une isolation réussie est alors la réalisation du bilan énergétique de son logement.  

Ici, il serait intéressant d’aller au-delà d’un diagnostic de performance énergétique classique. Le mieux est d’opter pour un audit énergétique. Cette dernière permet d’avoir un véritable aperçu du niveau énergétique de son logement.  

Ce faisant, l’habitant saura exactement quels travaux il devra effectuer premièrement. Ceci permettra de constater les résultats de ces réalisations très rapidement. La plupart du temps, cela se traduit par une réduction de la facture énergétique.  

Une isolation réussie, c’est quoi concrètement ?  

Une isolation réussie est une isolation qui réduit considérablement la facture énergétique. Après un bilan énergétique, lorsqu’on constate des pertes d’énergies, il est nécessaire de réaliser des travaux de rénovation.  

Ces derniers vont permettre de baisser le niveau de consommation énergétique du logement. Le but est de ramener le logement à un Bâtiment Basse Consommation (BBC). 

Une bonne isolation doit permettre de classer un logement dans la classe énergétique A ou B. Toutefois, la plupart des habitations dans l’Hexagone sont dans la classe D ou E.  

Lorsque vous réalisez une bonne isolation, vous devez en principe gagner deux ou trois classes énergétiques. Une isolation réussie prend en compte l’enveloppe de votre maison.  

En effet, ce sont vos murs, votre toiture, votre plancher et vos fenêtres qui subiront des travaux. Les fenêtres seront remplacées, pendant que les trois éléments premiers cités seront isolés. 

Quelle est la première étape pour une isolation réussie ? 

Une isolation bien réalisée implique un long processus. Toutefois, il y a des opérations à réaliser en priorité pour atteindre un tel objectif.  

Connaître son logement  

Le premier pas à faire pour espérer une isolation réussie est la connaissance de votre logement. Ici, l’idéal serait de connaitre l’épaisseur et la taille de chaque élément qui a servi à la construction de l’enveloppe du domicile.  

Dans le cas, ou vous n’aurez pas les réponses à ces questions, il faudra alors faire un bilan énergétique. Pour ce faire, vous pourriez vous adressez aux cabinets qui s’occupent des questions thermiques.  

Prioriser les travaux  

Dès que vous avez toutes les informations nécessaires par rapport à votre logement, il est temps d’envisager dans quel ordre les opérations seront exécutés.  

Certains éléments sont à prioriser car ils constituent une importante source de perdition. La toiture à elle-seule est responsable de la perte de 30 voire 35 % d’énergies.  

Il est alors primordial de commencer les travaux par ce niveau. De plus, les opérations sur ce poste sont peu chères. Après ça, il est recommandé de s’intéresser aux fenêtres.  

Les opérations à ce niveau demandent un peu plus de moyens. Néanmoins, le mieux est de vite s’en occuper. En fait, des fenêtres bien isolées peuvent considérablement augmenter le confort que vous aurez.  

Ce qui est intéressant, c’est que la réalisation des travaux au niveau des fenêtres reste assez rapide. C’est souvent le second chantier à entamer après la toiture. En ce qui concerne les murs, ils peuvent être travaillés après les fenêtres ou au même moment.  

La deuxième option est envisagée lorsque le chantier est suffisamment grand. Ainsi, la réalisation de l’isolation devient beaucoup plus chère. Pour en finir avec les travaux, il faudra s’occuper du plancher.  

Cette partie est responsable seulement de 5 % des pertes d’énergies. De même, un plancher bien isolé augmente plutôt le confort. Il est toujours préférable d’avoir un plancher chaud qui pourra réchauffer vos pieds, plutôt qu’un plancher froid.  

Il faut savoir qu’un plancher mal isolé peut vous amener à dépenser beaucoup plus en énergies. Ceci pour la simple raison que vous aurez une impression d’inconfort à couper, en augmentant le chauffage par exemple.  

Combien faut-il débourser pour l’isolation d’un logement ?  

Le montant à débourser pour l’isolation d’un logement varie grandement. En fait, cette somme dépend fortement des différents travaux que vous aurez à réaliser.  

Pour les toitures, il faudra prévoir 20 à 25 € pour chaque mètre-carré. Si vous avez un logement d’une superficie de 100 m2, le montant à débourser tournera entre 2500 et 3000 €. 

Entre 250 et 300 € sont à prévoir pour chaque mètre-carré des fenêtres. Pour un logement doté de 10 fenêtres, le prix pour ce poste sera compris entre 8 à 10 000 €. 

En ce qui concerne les murs, le prix pour une bonne isolation est de 110 à 130 € par mètre-carré. Au finish, pour ce poste de travail, il faudra débourser entre 10 et 15 000 €. Le montant total de l’isolation tourne alors entre 30 et 40 000 €.  

Quelles sont les aides financières accordées pour cette opération ?  

Les aides financières accordés à l’habitant dépendent de ses moyens. Une personne qui est en mesure de bénéficier des aides de l’ANAH aura une aide plus conséquente. 

En clairs, pour un total de 30 000 € dépensés, il peut avoir à payer entre 5000 et 8000 €. Par contre pour quelqu’un qui n’est pas éligible aux aides de l’ANAH, les aides seront moins importantes.  

Ainsi, pour 30 000 € de dépenses, cette personne bénéficiera seulement de 5000 € à peine comme aides financières.  

Plan du site